PNL et manipulation

Par Olivier Zenouda

 

Pourquoi associer la PNL à de la manipulation ?

De nos jours, le mot « manipulation » fait peur et, en France, il existe une véritable psychose à son sujet. Dès qu’une approche est nouvelle, qu'elle a un nom bizarre et qu'elle donne en plus des résultats rapides, alors on la qualifie très rapidement de manipulation ce qui implique que beaucoup de gens s'en méfient sans la connaitre. Comme si la performance ne devait pas être accessible à tous. La PNL ne fait pas exception à cette règle.

La manipulation, qu'est-ce que c'est exactement ?

Le site Larousse.fr définit la manipulation comme étant une action d'orienter la conduite de quelqu'un, d'un groupe dans le sens qu'on désire et sans qu'il s'en rende compte.

Sur le site linternaute.com, la définition du verbe manipuler est la suivante : manoeuvrer des personnes dans le but de les tromper.

Ces définitions contiennent 2 notions : influencer l'autre et l'intention de le tromper. 

Intéressons-nous à la première partie, influencer l'autre.

Tout d'abord, qui peut dire qu’il n’a jamais essayé d’influencer son interlocuteur lors d’une discussion ?

Dans certaines situations, nous avons tous déjà constaté des réactions prévues ou non après avoir simplement exposé une idée. Quand nous posons une question, nous orientons bien la réflexion de l'autre pour en obtenir une réponse. Qui n'a jamais cherché à convaincre son interlocuteur au travail ou à la maison ? Et que dire des personnes qui vont se justifier après un simple regard ou une poignée de main. Alors, nous pouvons nous demander à quel moment nous n'influençons pas l'autre !

La communication qu'elle soit verbale ou non verbale va souvent amener l'autre à réagir. Nos mots, nos silences, nos attitudes, nos regards ne sont jamais neutres et ils vont forcément avoir un impact sur notre interlocuteur.

Communiquer, c'est forcément influencer l'autre.

Passons maintenant à l'intention ...

Il est communément admis que la communication repose sur un principe d'intentionalité. Et oui, nous ne communiquons pas sans raison ! Quand nous communiquons, nous en attendons quelque chose en retour. De là, nous allons chercher à influencer l'autre pour obtenir ce que nous voulons. Finalement, ne serions nous pas de grands manipulateurs en puissance ? Certains disent même : « Dans une communication, on ne peut pas ne pas manipuler ».

Dans une conversation, les intentions peuvent être très variées : se faire comprendre, obtenir l'adhésion de l'autre, avoir une écoute attentive et bienveillante, et aussi,  attirer l'attention sur soi, obtenir de la reconnaissance, se faire aimer des autres, montrer nos capacités, etc. Seulement, tout le monde n'a pas toujours conscience de ses intentions.

La question n’est donc pas de savoir si nous allons influencer notre interlocuteur, mais plutôt dans quel but nous voulons le faire. Pour instaurer une communication saine et efficace, il est recommandé de savoir ce que nous attendons de nos échanges avant d'engager la conversation.

Pour devenir un "manipulateur compétent" ou pour ne plus être manipulable, la première étape consiste à prendre conscience de ses intentions.

Dans ce domaine, les outils PNL permettent d'accéder rapidement à nos intentionnalités non-conscientes et de choisir ce qui nous semble adapté. Grâce aux prises de conscience successives, nous évitons nos contradictions. Comme dit le proverbe, l'enfer est pavé de bonnes intentions !

En plus de développer sa capacité à s'aligner parfaitement avec ses attentes, l'apprentissage de la PNL permet aussi d'établir une relation propice aux échanges, de trouver les mots les plus percutants et de s'adapter à son interlocuteur pour se faire comprendre. 

 

Et si le problème n'était pas la manipulation ?

La manipulation ne doit pas être ramenée à un outil mais bien à l’intentionalité de son utilisateur et à son éthique.

La PNL n'a jamais voulu manipuler personne. Lui faire un procès sur le sujet revient à condamner les fabricants de couteaux sous prétexte qu'ils ont déjà été utilisés pour tuer des personnes. Et que serait devenue la médecine si nous avions pris en compte toutes les erreurs de diagnostic commises par des médecins mal inspirés ?

Associer la PNL à de la manipulation est une véritable manipulation, c’est même de la calomnie. Quelle est l’intentionnalité de ses auteurs ? Pourquoi veulent-ils tromper les gens ? Je laisse à ces auteurs le soin d’apporter leurs réponses. Ce qui est certain, c’est qu’ils ignorent tout de la PNL. 

A partir de là, je pense que le débat sur la manipulation devrait être ramené à la morale et à l'éthique plutôt que de se centrer sur tel ou tel outil.

Quand on participe à une formation en PNL, on découvre ses fonctionnements les plus intimes, on apprend à en développer de nouveaux et à choisir librement ce que nous voulons. Cette approche permet de prendre rapidement du recul sur soi-même tout en créant ses propres objectifs.

Dans mon enseignement de la PNL, je défends l'idée que la PNL ne constitue qu'un modèle que chacun va s'approprier à sa façon. Pour moi, la PNL représente l'école de la liberté de pensée. On peut même dire qu'il y a autant de PNL qu'il y a d'individus qui la pratiquent et / ou qui en parlent. La PNL n'est pas dogmatique, c'est juste un modèle d'excellence.

Par conséquent, l'éthique et la morale appartiennent à chacun d'entre nous et non à la PNL.

Avec ou sans PNL, chacun peut s'interroger sur la nature de ses intentions et leur correspondance avec ses valeurs. Des outils comme la PNL, la Neuro Sémantique et l'Hypnose éricksonienne permettent d'aligner nos fonctionnements conscients et non-conscients afin de devenir congruent et d'influencer l'autre avec intégrité.

Nous ne pourrons pas empêcher des personnes mal intentionnées de vouloir nous tromper. Par contre, avec la PNL, il est évident que nous devenons beaucoup moins manipulables à notre insu. On pourrait presque dire que nous choisissons nos manipulateurs !

Et oui, la PNL est un véritable outil de connaissance de soi et de protection contre les personnes malveillantes.