Nous avons toutes les ressources

par Olivier Zenouda

La PNL : un éclairage précis sur l’être humain et sur ses modes de fonctionnement.

Depuis l’origine, la PNL représente une synthèse cohérente de différentes approches dont le but est de proposer une considération facilitante et humaniste de la psyché humaine.

Il existe plusieurs façons d’expliquer ce qu’est la PNL tellement son apport est riche. Une des définitions consiste à dire que la PNL repose sur un certains nombres de postulats facilitant pour permettre à tout individu d’évoluer. Un de ces postulats est : « Nous avons toutes les ressources pour atteindre nos objectifs ».

Qui n’a pas été tenté un jour de dire qu’il n’y arriverait pas ? Et qui n'a pas trouvé de nombreuses explications ?

C’est en se posant la question « pourquoi ? » que nous arrivons très souvent à trouver des raisons à nos difficultés. C’est d'ailleurs une bonne façon de ne pas y arriver car la raison explique le résultat ! On arrive ainsi à se démontrer que nous n’avons pas toutes les ressources pour y arriver.

Comment avancer avec cette hypothèse en tête ? Est-ce que cet état d’esprit est facilitant pour l’évolution et l’apprentissage de nouvelles solutions ? Sur quelle base repose cette idée que nous n'aurions pas toutes les ressources ?

La PNL s’est attaché à développer son approche afin de permettre à tout individu d’évoluer et de se développer du choix dans ses comportements, ses modes de pensée et ses compétences émotionnelles. Basée, entre autres sur les travaux de Milton Erickson, la PNL postule que toute personne a en elle les ressources pour atteindre ses objectifs.

La PNL rejoint les conclusions des plus récentes découvertes sur le fonctionnement du cerveau. En particulier, de nombreux scientifiques s’accordent aujourd’hui pour dire que le cerveau humain contient une potentialité extraordinaire et très souvent sous exploitée.

Par ailleurs, l’hypothèse du début du siècle qui consistait à dire qu’à partir de 20 ans, nous ne fabriquions plus de neurones est aujourd’hui complètement invalidée. Diverses expériences ont démontré, au contraire, que notre cerveau fabrique en permanence des connexions neuronales aux rythmes de nos expériences et de nos apprentissages. Ce processus de régénération appelé la neurogénèse est déployé tout au long de la vie adulte.

Un exemple de ressource : nos émotions

En PNL, une ressource représente un état ou une émotion permettant de faciliter l’action, de la rendre plus efficace, plus rapide et plus agréable.

Une ressource agit comme un booster de l’action qui donne de l’énergie et propulse le sujet dans l’expérience. C’est comme si vous remplaciez le carburant de votre voiture par du kérosène ! Votre voiture serait alors plus rapide et plus nerveuse. Le choix du carburant déterminera les performances du véhicule. Nos émotions jouent le même rôle avec nos actions. Vous pouvez parler en public avec du stress, du calme ou de l’enthousiasme. Le résultat ne sera pas le même suivant la ressource utilisée, ni l’impact d’ailleurs.

Quand une personne pense qu’elle n’a pas les ressources pour atteindre son objectif, on peut aussi comprendre qu’elle n’a pas mis en œuvre les apprentissages nécessaire pour y accéder. Par exemple, quand quelqu’un dit qu’il n’a pas confiance en lui, il oublie de mentionner « dans cette situation ». Maintenant, s’il élargit son champ d’investigation lui permettant de replacer cette ressource dans un environnement plus globale, alors, bien sûr, il va trouver des situations dans lesquelles il a eu confiance en lui. La difficulté est juste liée à son incapacité à transférer cet apprentissage dans un autre contexte.

Le cerveau, organe central dans la perception de notre subjectivité, met en œuvre des filtres rendant possible ou impossible l’accès à certaines ressources. La PNL, à travers ses outils pragmatiques, propose d’enrichir notre subjectivité afin d’élargir ce champ du possible et ainsi de rendre accessible les ressources nécessaires à l’atteinte de nos objectifs.

L’identification de nos ressources passe par notre capacité à nommer ce que nous ressentons. C’est une étape essentielle. Dès qu'une ressources est nommée, elle existe et on peut apprendre à l’utiliser à bonne escient. Cette compétence linguistique constitue souvent un première obstacle à l’apprentissage émotionnel. 

Bien sûr, le bain culturel dans lequel nous avons grandi a un impact direct sur nos capacités émotionnelles. Nos premiers apprentissages émotionnels commencent très tôt. Qui n’a pas entendu un jour un adulte dire à un petit garçon qui pleure : « Ne pleure pas, tu es un garçon ! » ou à une petite fille « Vas-y pleure, ça va te faire du bien ! ».  Et c’est ainsi que notre environnement extérieur va influencer notre relation avec les émotions d’où seront ensuite issus nos apprentissages et nos limites.

Et si c'était une question de choix ?

Beaucoup de gens veulent savoir si un concept est vrai avant de l’adopter. La PNL nous permet au contraire d’expérimenter de nouvelles idées afin de les valider dans nos expériences. Montesquieu disait : « On ne sait que ce que l’on pratique ».

Prenons les 2 hypothèses suivantes : d’un côté « j’ai toutes les ressources » et de l’autre « je n’ai pas toutes les ressources ». Pourquoi vouloir rechercher laquelle est vraie ? Et si, finalement, il suffisait de choisir laquelle facilitera nos apprentissages et, ensuite, de décider d'opérer à partir de cette hypothèse comme si elle était vraie.  

La PNL a délibérément postulé que nous avions toutes les ressources afin de faciliter notre évolution. Grâce à l’apprentissage des outils de la PNL, chacun intégrera à son rythme, et si il le souhaite, ce postulat afin de repousser ses limites et engranger de la confiance en soi. 

Ce choix repose aussi sur une particularité de l'être humain : sa fabuleuse capacité d'apprentissage. En se comparant avec d'autres espèces, il est facile de constater que nous savons faire peu de chose à la naissance. De nombreuses fonctions cognitives sont inopérantes et vont se développer au contact de notre environnement. Par conséquent, le cerveau humain est souvent considéré comme un organe doté d'extraordinaires capacités d'apprentissage. Faire de la PNL revient à les exploiter au mieux.

Et si vous imaginiez que vous avez toutes les ressources pour atteindre vos objectifs, quelles nouvelles perspectives envisageriez-vous ?